Le Play Store de Google est un véritable No Man’s Land

Le Play Store de Google est un véritable No Man’s Land

no-mans-land

Voici un nouveau billet en attendant que la liquidation de ma société se termine (j’attends les papiers avec impatience pour créer ma micro-entreprise et pouvoir me verser mon premier salaire de misère).

Aujourd’hui je vais vous parler du No Man’s Land qu’est le Play Store !

La théorie

Chaque développeur est tenu d’accepter le Contrat relatif à la distribution sur Google Play pour ouvrir un compte développeur et pouvoir publier des apps sur le Play Store. Ce contrat vient conjointement avec la politique développeur qui indique plus en détails ce qu’on a le droit de faire ou pas avec les apps mobiles.

La théorie dit que si vous ne respectez pas les règles, vous pouvez vous faire sanctionner par Google, via le retrait de l’app du Play Store par exemple ou carrément la suspension du compte développeur associé à l’app qui pose problème (et donc le retrait de toutes ses apps d’un coup, ça fait mal !).

Le problème c’est qu’il y a plus d’1 milliards d’apps sur le Play Store et que Google n’a absolument aucun intérêt à virer des apps de son store. En effet, Google & Apple se livrent une bataille des chiffres pour savoir qui a la plus grosse… collection d’apps sur son store et dire « je suis le meilleur venez chez moi ». Ici ce n’est pas la qualité qui compte, mais bien la quantité.

Bien sûr, ils font du ménage sur quelques apps qui proposent du contenu porno ou des jeux de casino etc. mais la détection des fraudeurs reste extrêmement limitée. Vous pouvez signaler un abus sur le Play Store, mais comme on va le voir, ça ne sert à rien.

La réalité

Le Play Store est bourré d’apps clonées. C’est quoi un clone ? C’est simple, c’est une app quasi-identique à une autre, dont on a juste modifié quelques images / icônes et qu’on republie à nouveau sur le store sous un nouveau nom, en changeant quelques petites choses. Il y a des gens qui en ont fait un business : ils achètent le code source d’une app (souvent un jeu car ça se monétise bien) sur des sites dédiées à l’achat/revente d’apps mobiles, ils font un copier coller, changent les images du jeu, puis publient à nouveau le jeu sur le store.

Ils font ça plusieurs fois avec le même jeu, comme ça ça leur permet de taper dans des mot-clés différents, de multiplier leur traffic et donc leur revenu !

Le hic, c’est que c’est normalement interdit. Comme le stipule la politique développeur, section spam :

We don’t allow apps that spam users or the Store, such as apps that send users unsolicited messages or apps that are duplicative and low-quality.

Je vous parle de ça parce que j’en fais l’expérience tous les jours, regardez bien attention, on va jouer à un jeu ! Qu’est-ce que les apps entourées en rouge ont en commun ?

Capture d’écran 2016-07-01 à 12.07.31

Réponse : presque tout mon capitaine !!

Je vous invite à regarder les screenshots de toutes ces apps, dans l’ordre, voici les liens vers leur page Play Store, c’est plus drôle que le jeu des 7 différences : lien 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8. Toutes ces apps sont basées sur le même code source (2 onglets Workouts et Programs) et seules les images changent. Si ça c’est pas du clone… et en plus elles sont bourrées de pubs avec des interstitiels etc. Un vrai bonheur !

Bref je me suis dis que vu que les gens ne respectaient pas les règles, bah j’allais me comporter comme un sale con, alors j’ai cliqué sur le bouton « Flag as inappropriate« . Transformation en délateur activé ! Après tout c’est Google qui le dit :

Capture d’écran 2016-07-01 à 12.13.49

Please let us know if you see any violations or have any questions about managing a violation

OK Google ! Je te let you know ! Donc le 7 Mars 2015 (oui oui 2015 !) je me suis pourfendu d’un mail avec tous les liens qui vont bien en indiquant que le mec a créé plusieurs comptes développeurs pour éviter de tout perdre s’il se fait suspendre un compte etc. et voici la réponse (automatique hein) que j’ai reçu en retour :

Thank you for reporting a potential policy violation on Google Play. Please be advised
that we receive many reports a day and additional action is required to complete your
submission. Please provide the information requested below before submitting your
request for review.
1. Is the application still available on Google Play? (Please be advised that we can only
review apps available on Google Play)
Please provide a link to the application on http://play.google.com *
2. If the application is infringing on your trademark or copyright, please stop here. Visit
this form instead to send a report.
3. Are you experiencing any of the following with an application?
I want to request a refund
I am having trouble downloading, uninstalling, or deleting an application
If so, please stop here and visit this page to resolve your problem.
4. Please verify that the behavior of the app that you’ve reported is in violation of the
Content Policies. To help us investigate your inquiry, please cite the specific
policy you believe the app is in violation of. Please also feel free to add any supporting
documentation (e.g. screenshots or articles, websites) that will assist us with verifying
your finding.
We look forward to your reply.
Regards,
The Google Play Team

J’ai fais tout comme il fallait… et j’attends toujours une action de la part de Google. Bien sûr quand je lis Please be advised that we receive many reports a day, moi je comprends « Merci pour votre démarche mais on a un peu d’autres choses à faire en fait ».

Bon comme je suis pas salaud, après 1 an sans réponse, j’ai recommencé le 16 Mars 2016 à jouer au délateur et on est en Juillet, j’ai bien reçu la réponse automatique, mais rien n’a changé. Du coup je me sens obligé de mettre à jour leur politique développeur comme ceci :

no_enforcement

Bien sûr, je me doute que détecter des clones sur 1 milliards d’apps de façon automatique c’est pas forcément facile, mais quand on s’appelle Google je pense qu’on peut faire mieux quand même. D’ailleurs Google, si tu me lis, tu pourrais peut être utiliser ton algorithme de recherche d’images similaires sur le Play Store, bah oui, tu prends comme image de base un screenshot d’une app et tu regardes si d’autres apps ont le même genre de screenshots.

Ça pourrait peut être permettre d’épurer en partie les fraudeurs qui n’ont pas fait l’effort de modifier suffisamment leurs screenshots entre leurs clones. En fait ce qui me saoule surtout c’est pas tellement que Google ne détecte pas les fraudeurs, c’est que quand on lui dit explicitement là y’a matière à se poser des questions, il ne fait rien. Ça ça me fait chier !

Mais bon vous êtes prévenus maintenant, c’est un No Man’s Land : NO RULES!! :).

Conclusion

Le Play Store est un endroit merveilleux rempli de fées et de chevaliers blancs, de princesses et de dragons affectueux, mais aussi le repère de tout plein de gens qui vont profiter des failles du système pour pourrir le Play Store avec des clones ou des apps et se faire de l’argent à moindre coût.

Ne vous y trompez pas, le Play Store est une marketplace où il n’y a pas de gendarme, donc tous les coups sont permis !