Une question de retour sur investissement (ROI)

Une question de retour sur investissement (ROI)

Je suis en train de créer JavaScript de Zéro, une formation vidéo en ligne pour apprendre le JavaScript. Elle est conçue spécialement pour les débutants complets en programmation.

Aujourd’hui je vais parler de retour sur investissement (aussi appelé ROI, Return On Investment).

C’est un sujet dont j’entends peu parler et pourtant tellement important quand il s’agit de monétiser un produit ou un service sur internet ou dans la vie en général.

Je vous parle de ce sujet car j’ai récemment écrit que j’allais me lancer dans un nouveau projet de business SaaS sur le billet Avantages & Inconvénients de vivre d’une app mobile. Mais en me penchant sur le retour sur investissement, j’ai préféré changer d’orientation et je vous explique pourquoi.

Définition

Le ROI est défini comme étant la valeur en pourcents du (bénéfice – coût) / coût. Par exemple si j’achète un livre 10 € et que je le revends 15 € mon ROI sera de (15 – 10) / 10 = 50 %. Mais d’une façon générale, le retour sur investissement peut se calculer pour beaucoup de choses, et notamment sur le retour qu’on a en terme de revenus par rapport au temps passé à créer un produit.

Le cas d’Hercule

Par exemple pour Hercule, j’ai passé 4 ans à développer l’application et mon revenu est d’un peu plus de 2000 € / mois net. On peut donc calculer un retour sur investissement non pas en pourcents, mais en revenu / jour travaillé. J’ai travaillé 4 ans en tout, en estimant mon nombre de jours de travail par an à 250 jours, cela fait 1000 jours pour un revenu de 2000 € soit 2 € / jour travaillés.

Maintenant comparons cette valeur aux ebooks que je vends dans Hercule dans l’onglet boutique. Actuellement je vends 10 ebooks en tout. Chaque ebook m’a demandé en moyenne 1 semaine de travail, soit 7 jours. Au mois d’avril, j’ai gagné 425 € grâce aux ventes de ces ebooks. On récapitule, pour 7 x 10 = 70 jours de travail, je gagne 425 €. Soit environ 6 € / jour travaillé.

Vous voyez où je veux en venir ?

Le retour sur investissement de la rédaction des ebooks est 3 fois supérieur à celui du développement d’Hercule !

Autrement dit il est plus rentable économiquement parlant de rédiger et vendre des ebooks que de développer Hercule. Mais tout n’est pas si simple.

N’oublions pas le contexte

Si j’ai pu vendre mes ebooks, c’est parce que j’ai une communauté d’utilisateurs (et donc du trafic) convaincus de leur qualité (qui ont confiance en mes produits). Construire une telle communauté ne se fait pas du jour au lendemain, et sans Hercule je ne pourrai pas vendre mes ebooks aussi facilement.

Donc ne pensez pas que vous pouvez rédiger des ebooks sur un sujet et les vendre comme ça du jour au lendemain sur internet, ce n’est pas si facile. Néanmoins si vous avez déjà une communauté, la vente d’ebooks peut être très rentable.

Autre point à la faveur des ebooks par rapport à la vente d’Hercule et à son développement : la maintenance est inexistante et il n’y a aucun support client à faire, contrairement à la vente d’apps où je reçois des emails tous les jours. Ça veut dire qu’il faudrait encore pondérer positivement le ROI en faveur des ebooks comparé au développement d’Hercule.

Changement d’orientation

Comme je l’ai dis, je comptais faire un business SaaS. Mais en y réfléchissant, je me suis dis : qu’est-ce que je veux vraiment ? Ce que je veux c’est gagner de l’argent automatiquement avec le moins de maintenance possible. Or me lancer dans un business SaaS n’est sûrement pas la meilleure idée du siècle pour générer des revenus passifs. Car ils n’auront rien de passifs et ce pour plusieurs raisons.

Déjà, le support des clients risque d’être bien plus important puisque ceux-ci paieraient chaque mois mon service, ils s’attendraient donc à avoir un support client réactif digne de ce nom. C’est un point négatif pour moi puisque je veux minimiser le support… Ensuite il faut créer le service et le développer, or les utilisateurs veulent toujours plus de fonctionnalités, ce qui veut dire que le travail ne s’arrête jamais contrairement à un ebook qui possède une fin. Encore de la maintenance à faire…

De plus, il m’a fallu 4 ans pour percer sur le Play Store avec Hercule, combien de temps me faudra-t-il avant d’acquérir mes premiers clients ? Quid du SEO (qui n’est pas mon point fort) pour faire connaître mon service sur internet ? Comme sur le Play Store, c’est la jungle pour réussir à percer dans les moteurs de recherche !

Faire quelque chose que l’on aime avant tout

Enfin dernier point, le plus important à mes yeux. Maintenant que je sais la quantité de travail que demande la création d’un business, il est devenu indispensable pour moi, que le domaine dans lequel je me lance soit quelque chose que j’aime par dessus tout. Car quand vous travaillez 4 ans de suite sur le même projet, croyez-moi vous avez intérêt à être passionné par ce que vous faites.

J’aime le développement logiciel, et j’aime ce qu’est devenu Hercule. Mais la musculation et le fitness ne sont pas une passion dévorante pour moi. Et j’avoue que même si le développement et les défis techniques me plaisent, continuer à développer un produit dont le coeur de métier ne me passionne pas devient ennuyeux.

Attention je ne dis pas que je vais lâcher Hercule, je continuerai toujours à la développer car ça me plaît, mais cette app m’a appris une chose importante :

Peu importe le business dans lequel vous vous lancez, soyez passionné par ce que vous faites !

En pesant le pour et le contre de créer un nouveau business SaaS, je me disais qu’est-ce qui va me plaire là dedans ? Apprendre le HTML5 / CSS3 / PHP pour développer une application web, oui ça ça va me plaire ! Par contre le coeur du sujet pas du tout.

Mon idée pour mon business était de développer un service de ce que j’ai fais pour Hercule sur idees.herculeapp.com, j’ai même déjà monté un site web pour ça : www.uwish.io. Le business model aurait été un abonnement mensuel pour les développeurs à quelques euros / mois.

Mais aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir fait machine arrière et d’avoir complètement changé d’orientation.

Mon nouveau projet

Pour mon nouveau projet, j’ai décidé de tenter quelque chose de complètement différent qui n’a rien à voir avec le business d’apps mobiles. J’ai décidé d’apprendre l’électronique from scratch en utilisant une carte Arduino. L’électronique a toujours été un domaine qui me fascine et je n’ai jamais eu le temps de m’y plonger pleinement, ce que je rêve de faire depuis des années.

Avec les revenus d’Hercule je peux maintenant me dégager un peu de temps libre pour travailler sur ce nouveau projet. Ce n’est pas un business que d’apprendre l’électronique, mais comme j’aime profondément bloguer et rédiger des ebooks, je vais en faire un business. En créant une communauté d’abord via medium.com et en bloguant (en anglais) régulièrement sur le sujet et sur mon avancée. Puis en écrivant un ou plusieurs ebooks (pour différents niveaux) sur l’apprentissage de l’électronique.

Si vous voulez suivre mon aventure, je vous invite à suivre mon compte sur medium.

Créer une communauté autour de ce sujet ne sera pas simple, mais la communauté des makers grandit chaque jour et j’ai bon espoir d’arriver à capter une partie suffisante de cette audience pour la monétiser et vivre de cette passion.

L’intérêt surtout ce sera de réunir 3 passions chez moi : la soif d’apprendre, l’électronique, et le partage sous forme de blog & d’ebooks. Je vous en dirai plus sur le sujet sur medium !

Je continuerai à bloguer ici à propos d’Hercule et des apps mobiles, mais mon autre projet prendra dorénavant la majorité de mon temps.

Souhaitez-moi bonne chance !