Rendez-vous avec pôle emploi : acte 2

Rendez-vous avec pôle emploi : acte 2

Je suis en train de créer JavaScript de Zéro, une formation vidéo en ligne pour apprendre le JavaScript. Elle est conçue spécialement pour les débutants complets en programmation.

Entre mon premier rendez-vous et le second, il s’est passé quelques petites choses.

J’ai pu assister à la réunion d’informations organisée par Pôle Emploi à la CCI. C’était intéressant, il y avait pas mal de monde, mais je n’ai pas appris grand chose m’étant déjà documenté un peu sur le sujet.

J’ai rencontré mon nouveau conseiller (spécialisé dans la création de boîte) à cette réunion et j’ai pris RDV avec lui dans la foulé… 1 mois plus tard ! C’est qu’ils ont du travail à Pôle Emploi.

Ce RDV était fixé au 28 avril, avant-hier donc, voici ce qu’il en est ressorti.

J’ai présenté le projet, j’avais tout un tas de questions sur le type de structure juridique pour faire une boîte qui vend des applications etc. mais en fait je ne les ai pas posées. En effet après avoir présenté mon projet il m’a dit que vu que j’avais déjà pas mal d’informations, je pourrais faire une EPCE (Évaluation Préalable à la Création d’Entreprise). C’est une prestation faite par une entreprise externe, sur une dizaine d’heures qui permet de formaliser un projet de création d’entreprise, pour voir les points forts les points faibles, voir si on ne va pas foncer dans le mur ! Comme ils sont spécialisés dans la création d’entreprises, je leur poserai les questions qui vont bien sur ces histoires de statut juridique.

J’avais déjà bossé un peu sur le guide pratique du créateur 2014 fourni par l’APCE, qui permet de se poser plein de questions pertinentes pour voir si le projet est viable, c’est long à faire mais les questions qu’ils posent sont très importantes et intéressantes. Ça permet de voir la globalité du projet, où on va, et surtout de prendre conscience de plein de choses auxquelles on n’avait pas pensé !

C’est vrai qu’on a souvent tendance à bosser sur le produit comme je le fais et à ne pas trop sortir la tête de l’eau pour voir ce qui se passe autour : je pense que c’est une erreur. C’est intéressant de voir ce que fait la concurrence, ce qui se fait à l’étranger aussi, même si ce n’est pas le marché que je vise pour l’instant mais sûrement plus tard quand Hercule sera plus mature. Bref le guide est vraiment complet et bien fait, je vous le recommande.

J’ai donc accepté l’EPCE, j’ai rendez-vous le 14 Mai pour faire le point, d’ici là je vais finir de lire et de répondre aux questions du guide pratique du créateur 2014 ça me fera une bonne base d’informations pour avoir de la matière pour le premier rendez-vous, même si je pense que c’est juste un rendez-vous de présentation et qu’on ne va pas « travailler » tout de suite.

Mon conseiller m’a aussi parlé du moment de la création d’entreprise, qu’il ne faut pas oublier de déposer un dossier ACCRE à l’URSAFF pour être exonéré de charges pendant la première année. Ensuite on a le choix entre :

  • Le maintien des droits : on touche nos indemnités chômage chaque mois (limité à une durée de 15 mois pour les moins de 50 ans). Si on perçoit des revenus de l’activité et qu’ils dépassent 70 % de notre ancien salaire, on ne touche pas de complément. Si ça ne dépasse pas les 70 %, un calcul est effectué. Ils prennent le salaire journalier de référence brut, par exemple 100 €. Ils divisent les revenus générés par l’activité avec ce salaire de référence, exemple on génère 500 € de revenu ça fait 500 / 100 = 5 jours. Ces 5 jours sont immobilisés et on touche une indemnité de 30 – 5 jours = 25 jours (en supposant qu’on est dans un mois à 30 jours !). Alors ça veut dire quoi 5 jours immobilisés ? Et bien ça veut dire que ces 5 jours vont décaler la date de fin de droit de votre maintien des droits. Autrement dit, s’il ne me restait plus qu’1 mois de droits et bien grâce aux 500 € de revenus j’aurai non plus 1 mois mais 1 mois et 5 jours de droits.
  • L’ARCE : c’est une aide qui permet de récupérer directement 50 % du capital total du reste à devoir de vos indemnités chômage (c’était 45 % récemment, mais c’est repassé à 50 % depuis le 1er Avril 2014, merci le site de l’APCE !). Cette aide est versée en 2 fois : la première moitié de ce montant est versée à la création de la boîte et le reste 6 mois plus tard.

Qu’on choisisse l’un ou l’autre des systèmes ce qui reste en stock est conservé au cas où la boîte ne fonctionne pas, on ne se retrouve pas sans rien, ce qui permet de rebondir.

J’en ai profité aussi pour demander si les indemnités chômage étaient dégressives car il y a avait une rumeur selon laquelle au bout d’un certain temps les indemnités diminuaient, c’était le cas avant, mais plus maintenant, donc je pourrai bien toucher mes indemnités complètes (j’ai touché 1650 € pour le mois d’Avril) jusqu’à fin février 2016. Bonne nouvelle.

Enfin dernier point j’ai demandé si j’allais être embêté par des demandes de pôle emploi concernant le fait de chercher un travail (convocations à des entretiens dans des boîtes etc.) et heureusement non. En effet la démarche de création d’entreprise fait partie intégrante de la recherche d’un emploi, donc je ne serai pas sollicité pour aller chercher du boulot ailleurs.

Ça va me permettre de me consacrer entièrement à ce projet, c’est parfait, d’ailleurs en parlant de ça, je retourner coder !