Combien peut-on gagner d’argent avec une application Android ?

Combien peut-on gagner d’argent avec une application Android ?

Je suis en train de créer JavaScript de Zéro, une formation vidéo en ligne pour apprendre le JavaScript. Elle est conçue spécialement pour les débutants complets en programmation.

Mis à jour le 10 Septembre 2018.

Cela fait maintenant 4 ans que je vis de mon application Android Hercule. Aujourd’hui je partage avec vous sans tabou tous mes revenus sur toutes ces années.

Je parle des bonnes pratiques, des mythes et des pièges dans lesquels il ne faut pas tomber.

Si vous comptez vous lancer dans le business du développement d’apps mobiles cet article devrait vous intéresser… très fortement.

Les chiffres

D’abord un petit graphique parce qu’on comprend plus vite une image que du texte.

Revenus bruts depuis le lancement de l’application Android Hercule

Et maintenant les chiffres de mes revenus, du plus récent au plus ancien.

Comme vous pouvez le voir il y a des hauts et des bas. En moyenne sur toutes ces années j’ai gagné 1400 € bruts / mois. À ces 1400 € il faut retirer les charges sociales et les impôts…

Analyse des fluctuations

J’ai travaillé à plein temps sur l’application Android Hercule pendant 4 ans. Je l’ai créé en novembre 2013 et j’ai publié la première version en octobre 2014.

J’ai continué à l’améliorer à la fréquence d’une nouvelle version chaque semaine (le vendredi) jusqu’au mois d’août 2017. J’ai récemment publié la 300ème version pour corriger des bugs sur Android Oreo 8.0. L’appli contient 137 fichiers JAVA et 42 559 lignes de code.

J’ai prit quelques vacances bien méritées en août 2017. En revenant j’ai arrêté de développer de nouvelles fonctionnalités car je m’étais fracturé les doigts de la main gauche le dernier jour de mes vacances… Aïe.

Fin 2017 j’ai continué à corriger des bugs critiques mais je n’ai pas publié de nouvelles fonctionnalités chaque semaine comme je le faisais avant.

Les hausses

Chaque année on observe 2 pics de revenus : un au mois de janvier, ce sont les bonnes résolutions, et un autre au mois de septembre, c’est la rentrée. Tout le monde cherche une date particulière pour se remettre au sport. Lundi je m’y mets ! Ah ah.

Il n’y a pas de secret, pour avoir des hausses de revenus, il faut que votre application reste fraîche, vous devez publier régulièrement et amener du trafic de l’extérieur du Play Store pour améliorer votre ranking.

Au mois de Janvier 2018 Hercule était numéro 1 sur le Play Store pour le mot clé musculation. 🍾🎉

Mais le succès n’a pas duré très longtemps… 😑

Les baisses

En effet de nouveaux arrivants qui étaient déjà bien positionnés sur le marché international ont fait leur entrée sur le marché français. Autant vous dire que quand vous avez déjà de bonnes notes et un nombre de téléchargements important sur votre app, vous ne mettez pas longtemps à ranker dans un nouveau pays.

D’autres ont fait de la pub directement sur le Play Store, faisant passer mon application de la 1ère place à la 3ème ou 4ème dans les résultats de recherche.

Aujourd’hui je suis carrément 6ème sur mobile à cause des pubs ! Damn it!

Classement de l'application Hercule avec la pub
Les pubs font perdre beaucoup de trafic

Même s’ils ne font pas de pubs pendant des lustres (car ils se rendent vite compte que ce n’est pas rentable). Ça fait toujours perdre des clients potentiels pour mon application.

Vos revenus sont liés à votre acquisition d’utilisateurs de façon linéaire. Plus vous avez de nouveaux utilisateurs, plus vous avez de revenus. C’est simple.

En revanche, votre acquisition d’utilisateurs est liée à votre placement dans les résultats de recherche. On clique sur la première et la deuxième application en général après une recherche, mais on va rarement au delà.

Et ce n’est pas linéaire mais exponentiel au niveau du trafic, ce n’est pas les 4 premiers qui se partagent 25% du trafic chacun non… C’est plutôt le 1er qui récupère 60%, le 2ème 20%, le 3ème 10% et les autres ont les miettes…

Par conséquent mes revenus se sont mis à baisser. Heureusement pour moi ça s’est stabilisé à un revenu qui me satisfait. Je suis numéro 4 actuellement dans le Play Store. Ça va, je vais pas me plaindre.

Aujourd’hui j’ai une qualité de vie qui me satisfait pleinement et un nouveau projet dans les tuyaux pour enseigner le JavaScript en ligne aux débutants.

Si vous voulez tenter l’aventure de l’application mobile, lisez-bien ce qui suit. Dans les prochains paragraphes je vais casser quelques mythes avant que vous ne plongiez corps et âmes dans ce domaine.

Laissez-moi vous éclairer avec l’expérience que j’ai acquise…

Mythe #1 : calculer les revenus d’une app en faisant nombre de téléchargements x prix.

Je m’y suis fait prendre. Vous aussi sûrement.

En surfant sur les applications du Play Store on peut voir une estimation du nombre de téléchargements (par exemple entre 5000 et 10 000, entre 100 000 et 500 000 etc.). En se basant sur ce nombre et sur le prix de vente d’une app, on peut estimer ces revenus en multipliant le nombre de téléchargements par le prix.

FAUX !

Et ce pour trois raisons.

La première c’est que le nombre de téléchargements indiqués ne prend pas en compte les désinstallations. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que si 1000 personnes téléchargent l’application et que 700 la désinstallent au bout de 10 secondes et demandent leur remboursement (pour les applis payantes), vous aurez toujours 1000 téléchargements indiqués sur votre fiche Play Store.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les développeurs, car ces chiffres donnent confiance aux visiteurs qui se disent que si elle a été téléchargé au moins 1000 fois, ça vaut le coup de la télécharger pour la tester. Le hic c’est que ça n’est pas du tout représentatif des utilisateurs actifs ni du nombre de gens qui ont réellement payé l’appli.

Deuxième raison, le prix indiqué pour la vente peut varier dans le temps. Donc une app qui est vendue aujourd’hui 2,99 € ne l’aura peut être pas toujours été. Donc le nombre d’achats effectués à ce tarif ne peut pas être connu juste en lisant la fiche sur le Play Store.

Enfin troisième raison, un moyen de gagner de l’argent c’est la pub, et ce revenu n’est pas pris en compte dans le calcul simpliste qu’on a fait au début.

Conclusion : seul le développeur peut connaître les revenus générés par son app. Les informations publiques disponibles sur la fiche du Play Store ne peuvent donner qu’une indication très sommaire du succès d’une app. En revanche ces données ne donnent en aucun cas d’informations valables sur les revenus générés.

Mythe #2 : on peut gagner beaucoup d’argent avec la pub

Ah ah ah.

Pardon, mais ça me fait vraiment rire maintenant que je connais quelques chiffres réels. La pub fait gagner environ 0,10 € / clic (c’est variable en fonction de beaucoup de paramètres mais globalement, c’est une misère). Sachant que les utilisateurs cliquent très peu sur les pubs (environ 2%) ça veut dire que pour gagner un peu d’argent vous devez avoir un nombre d’utilisateurs réguliers très très grand.

Bonne chance pour vivre de la pub uniquement si vous avez moins de 50 000 utilisateurs quotidiens. Pour info 50 000 à 2 % de clics = 1000 clics à 0,10 € = 100 € / jour x 30 jours = 3000 € / mois brut avant les charges et impositions.

Mythe #3 : ça prend deux semaines de développer une app

Mais oui bien sûr ! En fait on en trouve même dans les pochettes surprises ! C’est bien connu !

J’ai pu lire plusieurs articles de blog « success stories », j’ai développé mon app en 3 jours et fait des millions. Mais bien sûr !

La presse rédige des articles pour attirer des lecteurs, pas pous vous dire la vérité, qui est bien plus ennuyeuse que le côté glamour et success story ! Donc oui peut être qu’un mec a développé son app en deux semaines et que ça a fait un carton, mais ce qu’on ne vous dit pas c’est que :

  • Ça faisait sûrement plusieurs années qu’il bossait sur des apps et que celle-ci est enfin sortie du lot
  • Il n’a pas appris le développement d’applications en 2 semaines et que c’est sûrement son métier de développer des apps (bref qu’il y a plus de 2 semaines de travail réel)
  • Il y a sûrement un budget marketing caché derrière son succès dont on ne vous parle pas car c’est tellement mieux de faire penser aux gens qu’ils peuvent gagner des millions à partir de « rien », ça crée le buzz c’est bon pour l’article et le journaliste
  • Son app n’est peut être pas forcément « propre » au niveau de son code, ce qui fait qu’elle sera difficilement maintenable dans le temps

Bref je pourrai continuer longtemps comme ça, mais retenez juste que la presse n’est franchement pas une bonne source d’information pour ce genre d’histoires.

La vérité est toujours un peu maquillée / enjolivée pour attirer les lecteurs et faire partager l’article au maximum.

Mythe #4 : on gagne 70 % de ce qu’on vend sur le Play Store

FAUX !

Ce que tout le monde sait : Google prend un pourcentage sur les ventes effectuées sur le Play Store, il prend 30 %. Ce que les gens savent moins, c’est que la loi européenne de 2015 sur la TVA oblige maintenant Google a collecter la TVA sur ces mêmes ventes.

Ce qui veut dire qu’en fonction du pays où vous vendez vos apps (les in-app purchases sont aussi inclus) vous ne gagnerez jamais 70 % du prix de vente mais bien moins.

Par exemple en France, la TVA s’élève à 20 %. Sur une vente de 10 € TTC (ce que paie le client), il faut enlever cette TVA. Il ne reste plus que 8,33 € soit 83,33 % du prix TTC. Google applique ses frais de 30 %, ce qui fait qu’il ne nous reste plus que 5,83 €. Au final, vous ne touchez que 58,3 % du prix de vente TTC !

Ça fait mal aux marges pour pas dire autre chose…

Mythe #5 : c’est plus facile de faire de l’argent sur iOS que sur Android

Oui et non.

Oui, parce que l’utilisateur iOS est habitué à acheter. Dans l’écosystème d’Apple, beaucoup de logiciels sont payants. Sur Android, tout le monde est habitué à tout avoir gratuitement.

Donc il est plus facile de vendre sur iOS et il est plus facile de vendre cher.

Ceci étant dit, tous les gens dans le business le savent, par conséquent, la concurrence sur iOS est aussi beaucoup plus intense que sur Android. S’il est plus facile de vendre une app sur iOS que sur Android, il est aussi beaucoup plus difficile d’être visible dans le moteur de recherche.

Autre chose à savoir, la pub sur iOS rapporte plus que sur Android. Tout simplement parce qu’il y a plus de concurrence et donc les annonceurs sont prêts à payer plus cher le clic sur iOS que sur Android.

J’ai personnellement fait le choix à l’époque d’utiliser Java et du code natif pour développer Hercule. Aujourd’hui elle n’est que sur Android et pas sur iOS. La re-développer en Swift pour iOS me prendrait trop de temps et d’investissement.

Ce que je vous conseille, c’est de développer en JavaScript votre application mobile. Comme ça vous codez une fois pour toutes les plateformes. Les outils existants dans le domaine ont beaucoup évolué depuis l’époque où j’ai commencé à développer Hercule (en 2013 !) et sont maintenant suffisamment matures pour pouvoir faire de belles choses.

Si je devais recommencer aujourd’hui une app mobile, je la développerai en JavaScript sûrement avec React Native ou un autre framework me permettant de développer pour plusieurs plateformes avec un seul code.

D’ailleurs si vous êtes intéressés pour apprendre le JavaScript, je suis en train de créer la formation JavaScript de Zéro pour enseigner le JavaScript aux débutants complets en programmation !

Quelques statistiques dans le monde entier

J’ai voulu savoir si c’était un bon score ou pas de gagner 1400 € / mois en étant seul à développer son app, j’ai donc été chercher sur le net quelques chiffres pour me faire une idée.

Revenus mensuels moyens pour iOS et Android

Pour Android, les revenus moyens mensuels des développeurs étaient les suivants :

  • < $100 : 49 %
  • $100 – $500 : 15 %
  • $500 – $5000 : 20 % << C’est ma place !
  • $5000 – $25000 : 10 %
  • $25000+ : 6 %

Je suis donc dans la deuxième tranche de la moitié haute. Au dessus du seuil de pauvreté… ouf ;-).

Conclusion

Il n’est pas si facile de gagner correctement sa vie en essayant de vivre simplement de la vente d’applications Android. La grande quantité d’applications concurrentes et la difficulté à avoir une bonne place sur le Play Store y sont pour beaucoup. Le monde numérique est en constante évolution et il est difficile de se faire une place dans ce monde en mouvement et très prolifique.

Les moyens de faire de la pub pour son app restent chers comparés aux revenus générés et les utilisateurs sont rarement prêts à dépenser plus de quelques euros pour acheter une app…