État des lieux

État des lieux

Je suis en train de créer JavaScript de Zéro, une formation vidéo en ligne pour apprendre le JavaScript. Elle est conçue spécialement pour les débutants complets en programmation.

Pour ce tout premier billet, je vais poser le contexte dans lequel je travaille et ce qui m’a amené jusqu’ici.

J’ai bossé dans une SSII pendant 4 ans et demi puis dans une startup qui a très vite grossi et est entrée en bourse. Durant ces quelques années, j’ai pu voir tout type de structures, de très grosses boîtes internationales aux toutes petites boîtes locales et bien sûr les startups. J’ai beaucoup apprécié l’esprit startup. On bosse d’arrache-pied dans ces structures et tout le monde se connaît, c’est un format familial très agréable même s’il est aussi très éprouvant en terme de stress et de charge de travail.

Toutes ces expériences m’ont permis de me forger une opinion sur ce qui est bon ou pas dans une boîte et petit à petit je me suis dis que je pourrai bien créer ma propre boîte moi aussi et devenir indépendant. J’ai pas d’enfants, je suis jeune, extrêmement motivé et je pense suffisamment compétent pour me débrouiller et m’en sortir. De toute façon que j’y arrive ou pas n’est pas le problème, le pire serait de ne pas essayer

Mes objectifs

J’ai pour objectif de devenir ramen profitable, rien de plus. Ça consiste à être capable d’avoir un business qui tourne et qui couvre toutes mes dépenses, d’arriver à un point d’équilibre. Je ne suis pas là pour devenir millionnaire, l’argent ne m’intéresse pas, pour moi être libre de bosser comme je l’entends vaut tout l’or du monde.

Bien sûr ça ne sera pas facile, mais j’ai vraiment envie de tenter l’aventure, et comme j’adore apprendre de nouvelles choses dans tous les domaines, je pense que je vais être servi avec ce projet.

Faisons les comptes

Alors être ramen profitable c’est bien, mais encore faut-il savoir combien me coûte mon niveau de vie actuel. Faisons quelques additions (nombres arrondis au nombre supérieur) sur mes dépenses mensuelles :

  • La nourriture : 150 €
  • L’appart + eau + électricité (location) : 600 €
  • Assurances : 185 €
  • Parking moto : 33 €
  • Essence : 15 €
  • Internet / Téléphone : 32 €
  • Téléphone portable : 10 €
  • Abonnement transport en commun : 50 €
  • Impôts : 250 € (variable)

Soit au total 1325 € par mois. On va arrondir à 1500 €. Voilà ce que je compte développer : un business qui me rapporte 1500 € net / mois. Ça me permettrait de maintenir mon niveau de vie actuel. On gardera en tête que ce calcul ne prend pas en compte l’inflation, mais ça reste une bonne base pour se fixer un objectif. Gagner 1500 € net / mois est un bon objectif, mais pendant combien de temps ?

Il faut aussi inscrire cet objectif dans le temps. Je me suis fixé une durée de 3 ans. Cela veut dire que je considérerai mon objectif atteint dans 2 cas : soit j’arrive à avoir 1500 € net / mois pendant 3 ans soit j’arrive à gagner ce que représente ce salaire pendant cette durée soit : 1500 * 12 * 3 = 54 000 € net.

Faisons maintenant le calcul brut, en supposant que je sois salarié de ma propre boîte, du brut au net je vais perdre 25 % de salaire environ. Donc pour revenir au salaire moyen de mon objectif, il faudrait que je touche 1500 / 0.75 = 2000 € brut / mois. Soit une somme totale pour 3 ans de 2000 * 12 * 3 = 72 000 €. Voilà maintenant que j’ai cette somme en tête je pourrai en déduire le nombre d’utilisateurs à avoir au minimum pour remplir cet objectif.

Bien sûr si j’arrive à atteindre cet objectif j’en ferai un nouveau et ainsi de suite, mais mon tout premier objectif sera celui-là, donc je me concentrerai là dessus. Enfin dernier point, la date de départ pour savoir si j’ai rempli ou pas mon objectif sera la date de livraison au public de la toute première version payante de l’application. Autrement dit dès qu’il sera possible de gagner 1 centime d’euro avec l’application, le compteur de temps commencera à tourner.

Mon projet

La première étape de mon projet d’entreprise, ça a été de trouver une solution pour pouvoir bénéficier du chômage pour pouvoir me consacrer entièrement à mon projet et bootstrapper. Le bootstrapping consiste à commencer et à développer son activité en se basant uniquement sur ses économies (pas de levées de fonds). Me consacrer entièrement à mon projet était pour moi la seule façon d’avancer vraiment, il arrive un moment où il faut se jeter à l’eau complètement !

Pour toucher le chômage en France il faut avoir travaillé au moins 122 jours sur les 28 derniers mois (pour les moins de 50 ans). Ça vous ouvrira vos droits au chômage pour une durée égale à la durée d’affiliation limitée à 24 mois maximum. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que si vous avez bossé 1 an vous pourrez toucher le chômage pendant 1 an, pas plus. Moi j’ai bossé 5 ans et demi donc j’ai cotisé pendant 5 ans et demi (soit 5 ans et demi d’affiliation) donc je peux toucher le chômage pendant 2 ans vu que le plafond est limité à 24 mois.

Alors comment faire pour avoir le droit au chômage, sachant qu’une démission ne vous ouvrira pas les droits au chômage ? Et bien en démissionnant de ma première boîte (SSII), j’ai enchaîné sur 2 CDDs de suite d’une durée de 6 mois chacun, ce qui m’a permis à la fin de mon deuxième CDD d’ouvrir mon droit au chômage. J’ai même été un peu plus loin que ça car mon deuxième CDD je l’ai négocié pour travailler à 80 % ce qui m’a permis de me consacrer 1 jour / semaine à mon projet.

Astuce et aides financières de Pôle Emploi

Entre mon premier CDD (à 100%) et la reprise de mon deuxième CDD (à 80%), je me suis inscris à Pôle Emploi. Ceci pour une raison très simple mais néanmoins importante : le calcul des indemnités chômage se fait sur les douze derniers mois de travail avant l’inscription à Pôle Emploi. Autrement dit si j’avais attendu la fin de mon dernier CDD pour l’inscription, le calcul aurait été effectué en prenant mon CDD à temps partiel 80% en compte, diminuant donc d’autant le montant de mes indemnités.

J’ai eu plusieurs sons de cloches différents de la part de Pôle Emploi sur le calcul des indemnités, certains m’ont dit que j’avais bien fait, d’autres m’ont dit que le calcul pouvait être décalé pour prendre des salaires à temps plein en compte plutôt que les temps partiels et que c’est toujours à l’avantage du demandeur d’emploi que le calcul est fait. N’étant pas bien sûr de tout ça j’ai préféré m’inscrire à la fin de mon temps complet pour être sûr que le calcul allait être effectué immédiatement.

Je suis tombé sur un conseiller très sympathique et compétent (ce n’est pas souvent le cas d’après la réputation de Pôle Emploi alors je le mentionne !) qui m’a conseillé de rester inscrit à Pôle Emploi pendant toute la durée de mon CDD. Ceci pour éviter de me faire radier de Pôle Emploi et de devoir me réinscrire à nouveau à la fin de mon CDD : les procédures sont longues et faut se taper une demi-matinée à Pôle Emploi pour l’inscription et je vous parle pas du supplice de la présentation de bienvenue faite par Pôle Emploi.

Pour éviter d’être radié, pendant son CDD, il suffit de faire son actualisation mensuelle et d’indiquer qu’on est toujours à la recherche d’un emploi. Ensuite il vous suffira d’envoyer par courrier une photocopie de votre bulletin de salaire chaque mois avec le nombre d’heures travaillées et une lettre expliquant que vous êtes en CDD. Si vous gagnez au moins 70 % de votre précédent salaire ou travaillez au moins 110 h par mois, Pôle Emploi ne complètera pas votre salaire : c’est exactement ce que vous voulez !

En effet le but est de ne pas toucher aux indemnités auxquelles vous aurez droit pour pouvoir bénéficier du dispositif ARCE, et ainsi injecter 45 % des indemnités qu’il vous reste à percevoir en 2 fois (à 6 mois d’intervalle) dans les caisses de votre boîte fraîchement créée.

Où en suis-je aujourd’hui ?

Et bien pendant mon dernier CDD à 80 % j’ai bossé 1 jour par semaine et tous les soirs et week-ends pendant 3 mois sur le développement de mon application Hercule, j’ai pu sortir une première version 0.1.0-alpha exploitable le 29 décembre 2013 (git est mon ami). Aujourd’hui j’ai fini mon deuxième CDD fin février 2014 et je suis donc au chômage, j’ai RDV avec Pôle Emploi dans 1 semaine, et je développe à plein temps l’application depuis chez moi, c’est très agréable.

J’ai environ 40 testeurs qui me font des retours, mais ceci sera l’objet d’un autre article ;-).