Analyse des revenus de Janvier 2017 pour mon application android Hercule

Analyse des revenus de Janvier 2017 pour mon application android Hercule

Je suis en train de créer JavaScript de Zéro, un cours vidéo pour apprendre le JavaScript, conçu spécialement pour les débutants complets en programmation.

2017 a commencé sur les chapeaux de roues ! J’ai fais le plus gros chiffre d’affaire mensuel depuis le début de l’aventure ce mois de Janvier : 2693 € !

Ça fait du bien ! Merci les bonnes résolutions et le 2ème featuring de Google :-).

Dans ce nouveau billet je vais analyser de quels pays viennent mes ventes et voir ce qui a fait booster le chiffre d’affaire en Janvier. J’ai analysé les 3 derniers mois de Novembre, Décembre 2016 et Janvier 2017. On verra si les traductions de l’application qui me coûtent pas mal cher quand même sont rentables ou pas.

Allez, plongeons-nous dans les chiffres sans plus attendre !

Les chiffres des 3 derniers mois

Pour faire cette analyse, j’ai compilé quelques chiffres des 3 derniers mois et notamment, le nombre d’installations, le nombre de ventes, le taux de conversion et les revenus. Voici les chiffres bruts des 3 derniers mois.

Novembre 2016 : 24639 installations > 599 ventes > Taux de conversion 2,43% > Revenus 1866.45 €
Décembre 2016 : 14092 installations > 476 ventes > Taux de conversion 3,38% > Revenus 1691,75 €
Janvier 2017 : 20336 installations > 756 ventes > Taux de conversion 3,72% > Revenus 2693,65 €

Petite note : le taux de conversion est le rapport entre le nombre de ventes sur le nombre d’installations. J’ai été featuré les 2 premières semaines de Novembre 2016.

Comme on peut le voir avoir beaucoup d’installations ne favorise pas toujours des revenus importants, au mois de Novembre j’ai eu beaucoup d’installations, mais finalement peu de ventes (2,43%), alors qu’en Décembre, j’ai eu 10 000 installations de moins qu’en Novembre et pourtant un revenu presque identique grâce à un meilleur taux de conversion (3,38%) !

Il faut du trafic de qualité pour que ça fonctionne. Qui dit trafic de qualité dit meilleur taux de conversion, et donc de ventes. Ça ne sert à rien d’avoir 10 000 installations avec un taux de conversion de 2% (= 200 ventes), il vaut mieux en avoir 8000 avec un taux de conversion de 3% (240 ventes).

Le mois de Janvier a été boosté par 2 facteurs principaux : les bonnes résolutions 2017 et mon 2ème featuring par Google. Le premier a augmenté mon taux de conversion : les gens étaient prêts à acheter l’application pour faire du sport en 2017. Et le deuxième a augmenté mon nombre d’installations dans le monde entier (featuring Google).

On va d’ailleurs voir que les ventes dans les pays différents de la France ont augmenté à chaque fois que j’ai été featuré en Novembre 2016 et Janvier 2017.

Analyse des pays sources de ventes des 3 derniers mois

Comme vous le savez Hercule est disponible en français et anglais depuis le tout premier jour. Mais je l’ai aussi faite traduire dans 4 langues (Italien, Russe, Espagnol, Allemand). Ça m’a coûté cher, et ça me coûte encore cher (je viens de débourser $3200 pour faire traduire 120 nouveaux exercices dans ces 4 langues !), mais j’espère que sur le long terme ça va me rapporter.

J’ai compilé les stats des ventes par pays sur ces 3 derniers mois, voici les chiffres :


Ventes par pays en Novembre 2016


Ventes par pays en Décembre 2016


Ventes par pays en Janvier 2017

Je rappelle à nouveau qu’au mois de Novembre (les 2 premières semaines) j’étais en featuring, ainsi que pendant le mois de Janvier. On remarque tout de suite sur ces 2 mois que les ventes dans des pays « exotiques » sont présentes. C’est clairement dû au featuring de Google.

Sur les 3 mois, on peut voir que je fais chronologiquement 54%, 65% et 66% de mon chiffre d’affaire en France. Et que la majorité de mes autres revenus vient des pays dans lesquels j’ai fais traduire l’application, les pays anglophones, italiens, russes et espagnols.

Je souligne ici l’importance de la traduction qui m’a permis de toucher un nombre de pays bien plus important et donc de générer aussi plus de revenus. A titre de comparaison, en Août 2016, lorsqu’Hercule n’était traduit qu’en anglais et français, voici mes stats :

Ventes par pays en Août 2016 (avant la traduction)

Comme on peut le voir 80% de mon chiffre d’affaire était fait en France. Il y a 2 choses importantes à noter ici par rapport à la traduction d’une application mobile.

Vendre à l’étranger rapporte plus d’argent

La première chose à voir c’est que ça nous permet de toucher plus de monde chaque mois, donc potentiellement d’augmenter les revenus. La seconde chose beaucoup plus subtile lorsqu’on vend à l’étranger : c’est que c’est plus rentable !

Pourquoi ?

Et bien c’est simple. Lorsque je vends en France Hercule pour 6,99 €, je me fais ponctionner la TVA à 20% (alors que je suis exonéré avec mon statut, vive les lois européennes) plus les Google Fees sur le prix HT. Autrement dit, je passe de 6,99 € TTC à 5,83 € HT, et Google prend 30% sur cette somme, ce qui fait 4,08 € net dans ma poche au final.

Et pour une vente aux US par exemple ? Et bien la TVA est de 0% dans ce cas particulier, ce qui fait que quand je vends aux US $6,99 Hercule, je récupère $4,89 (= 4,62 €) après les 30% de Google ! La différence n’est que de 0,54 € certes, mais quand vous vendez plusieurs centaines d’unités ça commence à chiffrer un peu.

Conclusion, vendez le plus possible à l’étranger si possible. Le taux de TVA de chaque pays est différent, et donc il faut voir où ça rapporte le plus, mais pour les US. C’est jackpot.

Conclusion

La traduction de mon application m’a coûté un bras car Hercule contient beaucoup de mots, mais j’espère sur le long terme pouvoir récupérer cet argent. Grâce a cette traduction, c’est entre 30 et 40% de mon chiffre d’affaire qui se fait à l’étranger, avec de nouveaux clients, de nouveaux marchés à conquérir, de nouvelles opportunités…

Je pense qu’il est important de traduire son application dans les langues natales des pays qu’on vise pour maximiser ses taux de conversion. Pensez également à indexer le prix des apps (ou des achats in-app) que vous vendez en fonction du pays où vous les vendez. Ne demandez pas à un indien ou à un russe de payer $7 quand on sait que les salaires moyens sont peu élevés dans ces pays !